969 vues 0 commentaires

Tablette Qook officiellement présentée

par le28 octobre 2011
 

La seule ardoise palpable « fabriqué en france » a été exposée jeudi par le fabricant Qooq, qui a reconcentré son usine d’assemblage dans l’hexagone, originellement implantée sur le territoire chinois, afin de prouver que les entreprises d’aujourd’hui ont un rôle à jouer sur le territoire européen. Je voulais prouver qu’on serait capable de réaliser dans l’hexagone une entreprise nouvelle, a fait savoir le directeur de la tablette qooq, Jean-Yves Hepp, au moment de l’inauguration de la dernière chaîne de fabrication, avec en invité surprise Laurent Wauquiez et Arnaud Montebourg.

L’expert de la société de composant Eolane, qui sous-traite la fabrication de l’ardoise numérique Qooq dans son centre de production de Montceau-les-Mines, serait suceptible de recruter une cinquantaine d’individus au cours de l’année 2012 pour la fabrication de la tablette qooq, a expliqué son directeur Paul Raguin. Élaborée pour une utilisation principalement « domestique », spécialement dans la cuisine, cette ardoise fabriqué en France se vendra dès le mois de novembre, a ajouté M. Hepp, qui souhaite en écouler plus de 50000 pour la première année de commercialisation.

Son montant, 349 €, demeure identique comme celui du produit fabriqué dans les pays asiatiques parce que la dépense supplémentaire lié au personnel dans l’hexagone a été totalement compensé par la recherche et par un mécanisme de fabrication toujours plus robotisé, ce qui permet au final de l’afficher à un tarif extrêmement alléchant.

Le dessin des composants a été totalement corrigé afin que l’opération humaine se limite à des actions à forte VA, et en asie, énormément de manipulations étaient faites manuellement, a pour sa part indiqué son frangin Guillaume Hepp, co-créateur de la tablette qooq. Toujours selon ce dernier, l’amélioration des système de production a rendu possible de faire un gain indéniable aussi bien en terme de finition perçue que de rendement, alors que la re-concentration en France a rendu possible de limiter les dépenses sur l’acheminement, l’achalandage et le sav. Cela prouve que c’est faisable, se congratule M. Wauquiez, exhortant les clients à choisir plutôt les articles vendus dans l’union européenne, et surtout les fabrications en France.

C’est la fin de la mondialisation qui a débuté, a apprécié de son côté M. Montebourg. Notre objectif, ce n’est pas de rivaliser avec la tablette tactile d’apple, c’est d’obtenir un bien adapté spécialement pour la cuisine, néanmoins que l’on soit capable d’utiliser quel que soit la pièce du foyer, ont indiqué les créateurs du Qooq. Cet article, qui tient le coup face aux éclaboussements de flotte ou de graisse, offre accès à une recette de cuisine conçu par le fabricant, avec un peu près 3. 500 méthodes, dont 1. 200 en film.

Dans sa dernière version, équipée des dernières innovations en matière de technologie, il propose des spécificités similaires que l’ensemble des autres équipements à écran capacitifs ou résistifs du secteur: chanson, film, le web, etc… Je ne pense pas que ce soit un défi risqué de fabriquer cette ardoise dans l’hexagone. Les personnes sont en outre en plus sensibles à cette fabrication beaucoup moins éloignée, a apprécié Jean-Yves Hepp. Le secteur de l’ardoise numérique palpable pourrait s’envoler pour parvenir à plusieurs centaines de millions d’ardoises numériques en 2014, et en développement constant pour atteindre 300 millions en 2015, d’après ce dernier.

Qooq, qui a mis beaucoup d’argent dans ce projet, des millions d’euros pour faire son retour, a profité également de l’aide d’organisme financier publique de soutien aux petites sociétés Oseo, et d’une exonération fiscale (CIR). Sortie en 2009, l’édition de base de l’ardoise numérique Qooq s’était commercialisée à environ 10000 exemplaires.

Sois le premier à commenter !
 
Ajouter un commentaire »

 

    Laisser un commentaire