737 vues 0 commentaires

Martin Bouygues veut mettre le feu aux poudres

par le20 décembre 2013
 

Tandis que de coutume, les communiqués du groupe free entraînent la brutale dégringolade des valeurs boursières de ses opposants, cette fois la tendance s’inverse. Questionné par Le Figaro, Martin Bouygues, le big boss de la société de BTP et siège de l’opérateur bouygues, a tout bonnement dévoilé qu’il allait baisser drastiquement les tarifs dans le marché le web. Dans le cyberespace câblé, une page se tourne selon ses déclarations.

Une info qui a provoqué la dégringolade des valeurs de l’ensemble des fournisseurs d’accès hexagonale, et notamment celle de Xavier Niel, qui a vu sa cotation s’effondrer de 10 %. Aujourd’hui, la valeur boursière d’Iliad, a vu sa cotation se déprécier d’au moins 10 %. Le fournisseur d’accès n’a malgré tout pas dévoilé de médiocres résultats ou même une baisse du nombre de ses abonnés. La raison trouve sa source chez le millionnaire Martin Bouygues, qui s’est fendu d’une simple phrase expliquant qu’il envisageait d’entrer en guerre sur le marché du fixe l’année prochaine en explosant les tarifs. L’opérateur bouygues telecom va bouleverser la donne, avec des techniques et des prestations modernes » a donc indiqué le big boss à nos collègues du Figaro. Et comme une espèce de similitude avec les communiqués du groupe free préalablement à son entrée sur le marché de la téléphonie mobile, Martin Bouygues indique que son groupe va permettre un gain de 150 € par abonné au fixe chaque année. Enfin uniquement pour ceux qui opteront pour son offre, ce qui représente un gain financier de 12,5 € mensuelle. Qui est capable de surenchérir ? Que le président d’iliad fasse un truc similaire s’il le peut !

L’information a eu une conséquence sur l’ensemble des fournisseurs d’accès. Et même Bouygues y a laissé des plumes avec un repli de 2,4 %, alors que celui du groupe orange est compris entre -2 % et -3 %, et celui de SFR apparaît comme peu impactée, avec une faible diminution d’à peine 1,3 %. A propos de la valeur boursière d’Iliad, ce n’est pas la même histoire. Depuis un petit moment déjà, la valeur boursière unitaire est comprise entre 149 et 152 € , soit une baisse de 9 à 10 % sur un jour. Une indiscutable gifle qui représente quoi qu’il en soit un repli d’environ un milliard pour l’action de la société.

Après la transfiguration du secteur deux ans plus tôt avec son forfait quadriplay Ideo à tarif discount, Bouygues peut-il véritablement entamer un combat brutal sur les tarifs dans la téléphonie fixe, domaine primordial pour Free sur un plan économique ? Selon les paroles du président de bouygues telecom et de b&you, un contrat entre 15 et 20 € pourrait sortir. Des tarifs qui évoque quelques souvenirs et notamment la déclaration de B&You un mois plus tôt, avec un accès à 15,99 € mensuelle. Cependant il n’est question ici que d’un forfait intitulée « double-play », avec un accès au web et des communications sans limites vers les fixes et certains numéros de portables. L’accès à la télévision n’est donc pas inclut.

Ce nouveau forfait dans le fixe est donc programmée l’année prochaine mais à quoi faut-il donc s’attendre ? nous l’ignorons totalement. Néanmoins, l’intention est belle et bien de séduire des consommateurs et notamment de grignoter sur les profits de ses rivaux, notamment ceux de Free.

Sois le premier à commenter !
 
Ajouter un commentaire »

 

    Laisser un commentaire