1947 vues 0 commentaires

Commission de déontologie obligatoire pour qui ?

par le2 mars 2009
 

Dire que je me suis fait casser la tête à monter un dossier pour demander l’autorisation d’exercer une activité lucrative à la commission de déontologie en tant que fonctionnaire alors que j’aurai directement demander à Nicolas et tout aurait été beaucoup plus vite.

Il a réussi encore une fois le pari de lancer à l’arrache un Francois Pérol à la tête de deux banques encore en concurrence sans même passer par la commission d’où le vif débat qui se trame en arrière plan entre divers juristes et hommes politiques d’autant plus que le président de la commission qui tient à sa place a confirmé qu’il n’était pas nécessaire de faire la saisine de cette dernière.

Les risques pour Francois selon l’autre Francois (Bayrou) sont simples dans le cadre d’une activité lucrative exercée avant l’expiration d’un délai de trois ans avant la cessation de ces fonctions, c’est deux d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Mais bon, tout laisse supposer que le chef de l’état fera les pressions nécessaires pour que l’affaire se tasse. Alors, à quand la possibilité pour tous les autres fonctionnaires d’état ou du corps territorial d’avoir les mêmes droits, obligations et devoirs que Francois Pérol !

Quelque qu’en soit la finalité et au vue du secteur bancaire, on peut d’ore et déjà lui souhaiter bonne chance pour éviter que le paquebot Natixis ne touche le fond. Après, l’indemnité de licenciement devrait lui permettre de prendre quelques vacances avant une prochaine réaffectation.

Sois le premier à commenter !
 
Ajouter un commentaire »

 

    Laisser un commentaire